04 mars 2008

Anatomie

Un doigt longe la côte qui pointe sur le cœur, en canal courbé. Il presse sur la poitrine, pour comprimer le pouls qui s’estompe déjà. Lentement. Une main s’appose alors, tout entière. Elle, et sa chaleur tiède.

 Les tempos s’accordent peu à peu à chaque bout de ce bras déposé sur un torse. L’index voyageur reprend calmement sa course corporelle, pour effleurer le cou et dessiner alors le pourtour des lèvres. Légère pression pour les onduler dans la pénombre des regards. Une nouvelle fois, la paume s’endort, glissant sur une joue pour y rayonner cette lueur humaine qui brûle le soleil lui-même.

 Toutes ces parcelles en îles vierges explorées de la peau, du bout des doigts, s’éclipsent chaque fois pour renaître en un frisson qui décime les lambeaux du bras, de la main, de l’index, puis respire en diapason, là où la côte indique le seul Nord qui vibre.

Posté par Soupirs à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Anatomie

Nouveau commentaire